Entretien avec notre nouveau VP Drôme-Ardèche de Digital League, Étienne Dureau

Un petit pas pour moi et un grand pas pour Digital League. C’est avec fierté que j’ai pris la Vice-Présidence de Digital League et  serai assisté par Nicole Sgro (Merci à elle d’entrer au CA) et Bertrand Lazare, administrateurs.

Étienne Dureau, nouveau VP Drôme-Ardèche Digital League

Certes c’est un petit pas pour moi, ayant été un des trois fondateurs de la composante Drome Ardèche.

Mais un grand pas a été fait par Digital League ces deux dernières années. Digital League c’est le plus grand Cluster du numérique, avec plus de 500 entreprises (dont 60 en Drôme Ardèche), 27 000 emplois. La filière numérique en AURA crée autant d’emplois que l’ensemble des secteurs industriels de la région ! Donc non seulement notre filière créé le plus d’emplois mais, en transformant (Transfo numérique) tous les autres secteurs économiques,  il contribue fortement à leur développement.

Trois lignes pour te présenter

Je cumule 40 ans d’expérience en numérique,  acquise en développant et en commercialisant tant des terminaux d’information que des grands systèmes de Télécommunications et depuis dix ans des bornes interactives (à  IPM France, leader France de la borne interactive).

Préférant les  PME aux grands groupes j’ai occupé tous les postes: d’abord simple  ingénieur Hard et Soft, Directeur R&D, de business unit, puis du Business Développement, puis Directeur commercial et marketing et enfin Président.

Passionné, j’aime rappeler que l’informatique et les télécommunications ne sont que des « supports » mis à la disposition des hommes et des femmes pour mieux communiquer, donc mieux se comprendre.

Et un super pouvoir pour te qualifier ?

La synthèse : car dans nos métiers du numérique, les responsables de PME, de start ups,  d’activités ou même de projets doivent faire face à de nombreux aléas et de grandes difficultés.

Dans ces cas nous pouvons agir mais sur de trop nombreux paramètres: augmenter ou diminuer les équipes, négocier le cahier des charges, changer de méthodes ou d’outils, de partenaires…

Synthétiser c’est d’abord simplifier pour mieux appréhender, puis choisir et risquer de se tromper.

C’est pourquoi j’aime bien la citation de Jules Renard :

Il n’y a pas de synthèse : il n’y a que le discontinu.

Ta vision du cluster ?

Lorsque vous voulez  construire un bâtiment, il vous faut un architecte , un maçon, un électricien, un plombier, un peintre, etc.. Il en va de même pour des projets de transformation numérique : aucun de nous ne possède toutes les compétences; nous devons donc organiser des partenariats pour nous répartir les tâches.

Or, il n’ y a pas de partenariats sans confiance. C’est donc bien en amont des projets que  nous devons échanger pour nous connaitre et  nous estimer.

De plus, nous partageons des questions spécifiques à notre filière pour le développement de nos sociétés : formation, recrutement, accès à l’international, concurrence des GAFAM et BATX.

C’est pour cela que Digital League s’est dotée d’une gouvernance fédérale autour de cinq territoires ( dont Drôme Ardèche) et d’un programme d’actions répondant à ces questions et besoins spécifiques : formations (la DL Academy) , rencontres ( Diners League) , ateliers thématiques ( Thema League) ou d’ Open Innovation ( Rock your Buiness),..

Bien évidemment, nous sommes ouverts à toute nouvelle idée de projets ou d’actions communes.

Je suis convaincu que nous pouvons aller encore plus loin dans les échanges , que c’est bien ensemble que nous progresserons, que ce soit en R&D dans des démarches d’ « Open Innovation » , en commercial pour  » chasser en meute », dans le recrutement…

Le Digital League de demain ?

La League ! le nom est clair et percutant !

Demain, encore plus de collaborations et de partenariats pour mieux servir nos clients dans leur transformation numérique.