Gryzzly obtient la labellisation French Tech Seed

Suite à la journée de labellisation du 27 Novembre 2019, Gryzzly a décroché le label French Tech Seed. C’est auprès du comité de labellisation du consortium Pouss@LYS que la startup a su être convaincante. Avec ce gage de confiance en poche, Gryzzly peut maintenant bénéficier d’un investissement par le fonds de la BPIfrance.

C’est une fin d’année bien remplie pour Gryzzly, la startup spécialiste du suivi du temps et du pilotage de projet. Après avoir convaincu le Réseau Entreprendre quelques semaines plus tôt, et Finance Innovation avant cela, c’est désormais le fonds Deep Tech de La French Tech qui a succombé à l’ours lyonnais.

Au même moment, le chatbot Slack de timetracking a connu une refonte importante. La nouvelle application s’attaque directement aux problématiques de suivi du Crédit Impôt Recherche (CIR) et du suivi d’activité pour les Directeur Administratif et Financier (DAF), toutes deux partagées par les startups notamment. Mais elle n’oublie pas son coeur de métier, le suivi du temps, des budgets et de la rentabilité pour les agences et les cabinets de conseil.

Avec cette labellisation, Gryzzly s’inscrit parmi les startups tech innovantes du moment et compte bien en profiter pour boucler sa levée de fonds avec cette cerise sur le gâteau.

C’est quoi le French Tech Seed ?

Le French Tech Seed est le fonds d’investissement de La French Tech et de la BPIfrance. Il permet à toutes les startups innovantes et liées aux problématiques Deep Tech de réaliser les effets de levier cruciaux lors de leur première levée de fonds.

Dans le Rhône, c’est le consortium Pouss@LYS qui est chargé de la labellisation. Composé de chercheurs, d’investisseurs, de banques et d’incubateurs, son jury ne compte pas moins de 40 experts de domaines très variés.

Tout l’intérêt de ce label est non seulement de créer une nouvelle opportunitée de levier de financement pour les startups tech, mais aussi et surtout de les connecter au domaine de la Recherche et du Développement, avec des projets de recherche menés main dans la main avec des doctorants par exemple.

Quelle est la suite pour Gryzzly ?

Gryzzly s’apprête à finaliser sa première levée de fonds. Une levée d’amorçage après une année 2019 qui aura prouvé tout l’intérêt porté pour cet outil qui dépoussière la feuille de temps. Grâce au tampon French Tech Seed, la startup peut ajouter une brique à son financement, et profiter pleinement du levier BPI.

Qui dit chatbot, dit Intelligence Artificielle (IA) et Machine Learning (ML). Ce sont les grandes axes sur lesquelles Gryzzly et son département R&D vont se pencher dans les mois qui viennent.

L’outil ne cache pas son ambition: devenir l’assistant intelligent des chefs de projets, directeurs d’agence, DAFs, CTOs, et autres managers. En automatisant les tâches laborieuses de saisie et de suivi des temps de travail, tous ces acteurs peuvent enfin se concentrer sur les tâches les plus créatrices de valeur dans leur métier, dont celle du management, le vrai, l’humain.

Avec sa connaissance et son expertise, Gryzzly souhaite proposer une aide à la décision à toutes les étapes du projet. Mieux cadrer, vendre et piloter les projets, en somme. Prédire le plan de charge et la capacité de production, tout comme le contenu des projets en fonction de l’historique des projets déjà réalisés, ou encore un chatbot toujours plus intelligent sont autant d’axes à explorer pour l’étude lancée par Gryzzly avec ce label.