Plan de relance économique

Doté de 100 Md€ (dont 40 de l’Union européenne) sur 2 ans, « France Relance » s’articule autour de 3 axes :

  • compétitivité et innovation (35 Md€),
  • cohésion sociale et territoriale (35 Md€),
  • transition écologique (30 Md€).

S’agissant de la compétitivité des entreprises et la relocalisation industrielle, la baisse des impôts de production de 20 Md€ concentre une part importante de l’enveloppe, étant également prévus 11 Md€ pour le PIA (Programme d’Investissements d’Avenir), 3 Md€ pour renforcer les fonds propres des entreprises fragilisées par la crise et 1 Md€ pour des investissements liés à l’innovation ou la relocalisation.

Concernant la seconde thématique, elle comporte notamment les 6,6 Md€ budgétés pour le chômage partiel, les 6,5 Md€ du plan jeunes pour l’emploi, les 6 Md€ d’investissement pour les hôpitaux liés au « Ségur de la santé » et les 5,2 Md€ d’aides aux collectivités locales.

Pour la thématique de la transition écologique, 11 Md€ seront dévolus au transports, 9 Md€ à la transition énergétique des entreprises, 7 Md€ pour la rénovation énergétiques des batiments (2/3 public et 1/3 privé) et 1,2 Md€ en faveur d’une agriculture durable et d’une  alimentation saine.

Le plan « France Relance » vise à ramener l’économie française à son niveau d’avant crise d’ici à 2022 et favoriser la création de 200.000 emplois l’an prochain.