🎦 SpotLeague #1

TĂ©moignage de Vincent Bouyssou

SpotLeague, c’est le titre d’une nouvelle rubrique : des portraits de personnes actives au sein de la Digital League, sous toutes sortes de formes… La SpotLeague est une interview en forme d’estafette : la dernière question est le passage de tĂ©moin, avec une question pour le suivant. C’est Vincent Bouyssou qui ouvre la marche.

💪 La communauté Digital League doit se montrer solidaire

Comment se portent nos adhĂ©rents Ă  l’issue de cette annĂ©e marquĂ©e par la crise sanitaire ?

Nous avons eu envie de prendre de vos nouvelles. Pour entamer cette série, nous interrogeons Vincent Bouyssou, président de TroisPointZéro à Vichy.

Vincent Bouyssou, Président de TroisPointZéro et Administrateur de Digital League chez lui en plein confinement

đź“Ł Quel est le moral des troupes en ce deuxième confinement ?

Le moral est bon.

Nous nous posons forcément des questions pour la suite, mais ce deuxième confinement n’a rien à voir avec le premier. Je ne le ressens presque plus, du fait que les enfants sont à l’école, qu’on peut continuer à travailler à peu près normalement.

Quant à l’entreprise, pour l’instant elle n’est pas impactée directement, mais notre activité a une proximité avec le marketing, lui-même assez touché, donc nous devons rester vigilants.

Cependant ce deuxième confinement a fait prendre conscience Ă  beaucoup d’acteurs de l’importance de la digitalisation pour pouvoir continuer leur activitĂ© ; cela va faire gagner beaucoup d’annĂ©es dans ce domaine, et cela nous apporte des commandes.

đź’‰ Comment TroisPointZĂ©ro s’est adaptĂ©e aux conditions de la crise sanitaire ?

Comme tout le monde, nous avons dĂ» nous adapter Ă  plein de niveaux et notamment en gĂ©nĂ©ralisant le tĂ©lĂ©travail, que nous pratiquions dĂ©jĂ  mais avec parcimonie. Maintenant les choses se sont inversĂ©es : ça fait presque bizarre de se retrouver !

Nous avions déjà l’usage des outils de travail à distance, comme les réunions virtuelles, d’autant plus que nous sommes répartis sur plusieurs sites en France. Nous les avons développés mais globalement, nous étions bien préparés à tout ça. Par contre, nos clients ont dû fortement changer leurs pratiques et ce sont eux qui ont eu à s’adapter. Sur ce plan, ce deuxième confinement est beaucoup plus cool car les habitudes sont prises.

đź“š Avez-vous dĂ©couvert des mĂ©thodos et des modes de collaboration qui vont rester ?

Pas en interne, mais les échanges avec les clients ont changé. Auparavant cela restait compliqué, notamment pour des clients parisiens, de faire entendre que nous étions en province et que ce serait plus simple d’échanger par visioconférence. Donc je me déplaçais très souvent à Paris. Aujourd’hui les réunions à distance sont devenues la règle. D’ailleurs les Parisiens ont découvert qu’il pouvait y avoir des avantages à vivre au vert et ils le comprennent donc mieux.

Je trouve même que les rapports avec les clients, au moins certains d’entre eux, ont changé, du fait qu’on est tous en télétravail. En quelque sorte on entre chez eux, il y a les interruptions intempestives des enfants, des moments de rigolade…

C’est devenu plus humain, plus personnel.

Comme je suis optimiste, j’ai tendance Ă  penser que cela restera au moins en partie, mais je sais aussi qu’il est facile de revenir aux anciennes habitudes. J’espère qu’il en restera quelques trucs au quotidien, disons 10 % de ce qu’on a vĂ©cu… Mon optimisme est finalement assez modĂ©rĂ© !

🎯 Comment envisages-tu l’avenir pour TroisPointZĂ©ro et pour le numĂ©rique en gĂ©nĂ©ral ?

De nouveaux marchés s’ouvrent. À Vichy, j’essaie d’œuvrer pour ouvrir le maillage économique au numérique. La crise sanitaire va permettre d’avancer plus facilement, vers plus de pragmatisme.

D’un autre cĂ´tĂ©, on voit que tout un pan de l’économie va avoir du mal Ă  se relever : l’aĂ©ronautique, la restauration, l’évĂ©nementiel… Nous avons peu de clients dans ces domaines donc nous ne sommes pas impactĂ©s directement. Mais quand on entend que des secteurs entiers sont en souffrance, un choc d’une telle ampleur va forcĂ©ment avoir un impact par ricochet, mĂŞme sur le secteur du numĂ©rique.

đź’ˇ As-tu des conseils ou des souhaits Ă  formuler Ă  la Digital League pour l’aide au dĂ©confinement ?

Au premier confinement, on est tous restés estomaqués et on a essayé de survivre. Pour ce deuxième confinement, la Digital League est davantage présente auprès des adhérents et il faut continuer.

Il ne semble pas utile de nous accompagner au déconfinement, mais au-delà de son rôle classique, elle peut avoir le rôle de tendre la main à ceux d’entre nous qui pourraient être en difficulté et qui n’osent pas forcément le dire… Je n’en connais pas spécifiquement mais je sais que nous avons tendance à cacher nos blessures. Il faudrait aussi que tous les adhérents soient prêts à soutenir ceux qui en auraient besoin.

La Digital League peut avoir ce rôle de liant, pour faire jouer la solidarité dans notre communauté.

👤 Ă€ qui voudrais-tu passer le tĂ©moin pour le prochain SpotLeague ? As-tu une question pour lui ou elle ?

Je pense Ă  Tristan Colombet. En tant que cofondateur de l’Étincelle Ă  Vichy, tiers-lieu qui a Ă©tĂ© très impactĂ© par la crise sanitaire, je serais curieux d’avoir son retour d’expĂ©rience. Ma question serait donc : comment Turing 22 a rĂ©ussi Ă  rester ouvert et a vĂ©cu cette crise ?

NDLR: Alors nous allons demander Ă  Tristan s’il accepte le passage de tĂ©moin. Ă€ bientĂ´t pour le SpotLeague #2!

Propos recueillis par La Plume Agile